La Fille aux Tambours – Un essai, un extrait ?

Je m’interroge en ce moment sur la possibilité de mettre en livre tout ce que je collecte dans mes carnets.  Pour raconter la merveilleuse aventure que sont ces tambours. En voici un extrait, la saveur. Ce passage date du 13 mars, quelques jours avant que je m’envole pour mon premier atelier d’apprentissage de création de tambours. 
 
Dans le creux de la nuit, les peurs se réveillent, les peur s’éveillent. La coquille devient trop petite. Au bord de l’explosion, de l’implosion. Oui, il est temps d’exploser. J’ai marché, j’ai rampé, j’ai pleuré, j’ai aimé. Il est temps d’exploser, de briller. La déesse en moi refuse de se contenter de moins. Choisir un chemin plus grand. Une voie. Un appel. 
 
Sauvage, sauvage, sauvage. 
 
Sans limite. Plonger dans l’océan la tête la première. S’envoler, s’évader. L’aigle qui survole la plaine, le tigre qui la parcourt. Etre, être, être dans chaque muscle, dans chaque cellule, dans chaque atome. Au plus profond sentir l’élan de la vie, l’énergie créatrice. 
Et puis sentir ce qu’il y a autour. Ce qu’il y a en plus, au-delà. Ce moi immense, ce moi tout autour, plus grand, plus sûr. Etre d’amour, être lié au tout. 
Puis-je me lier à toi et ne plus rompre le lien ? Puis-je me lier à toi et ne pas laisser cette sensation s’évader ? Ici, maintenant, pour toujours. 
Etre de lumière, être de bonté. Ton aura éclaire les barrières avec une telle intensité qu’elles disparaissent. 
 
La colère et l’angoisse me rongent. 
 
Toutes ces sensations me démangent, m’appellent. Quelle place reste-t-il pour le reste ? J’aimerais me contenter de les explorer et d’aider d’autres à les explorer à leur tour. Qu’y a-t-il dans la lumière ? Que reste-t-il au-delà, par delà ? Encore plus loin, plus profond. Viendras-tu à moi quand je te chercherai ? J’ai l’impression de t’avoir appelé tant de fois en vain. Je ne recevais en réponse que la détresse de l’écho de ma voix. J’ai besoin de ton toucher, de ton encouragement, de ton aide. Répondras-tu à mon appel d’une manière qu’il me sera possible d’entendre ? 
 
Serais-je parmi les enseignants ? Serais-je un guide sur les chemins de la lumière ? Mon âme m’y tire mais les doutes me retiennent. 
 
Caroline, la Fille aux Tambours