Voyage

J’ai fait un voyage. En en revenant je suis même et autre. Rien n’a changé et pourtant tout est différent. La réalité prend une autre dimension. La réalité brille d’une lueur nouvelle. Je suis ici, dans ce corps physique mais je suis aussi tellement plus. Une expansion des sens, retrouver la puissance éternelle et originelle. Toucher l’âme. Notre expérience ne s’arrête pas à nos sensations physiques, elle est tellement plus. Fermer les yeux et se laisser emporter. Accepter de traverser la peur pour pouvoir naître à nouveau. Naître à qui l’on est au plus profond. Dans ce monde et dans les autres.

Comment décrire ? Comment mettre les mots sur cette immensité qui nous attend ? Respirer profondément pour pouvoir offrir la place. Pour pouvoir être ici et ailleurs. Se laisser emporter dans le flot de l’être. Dans l’infinité de la nature. Les larmes coulent sur mes joues et se mêlent à la pluie. Le mouvement de mes cheveux se mêle au vent. Je suis nature. Je suis océan. Mon corps hurle de se retrouver dans ce contact. Je le cherche dans les mots. Dans ces murs de béton je me sens loin. Pourtant nous sommes toujours connectés. Je peux sentir la connexion avec l’arbre devant ma fenêtre, avec la terre à quelques mètres sous cet appartement. Avec le ciel immense, le ciel couvert de nuage, le ciel plein d’étoiles. Et la lune quelque part. Je ne peux pas la voir mais je sais qu’elle est là. Nous sommes liées. Pour peu que je lui laisse la place, elle peut me transmettre ses messages, sa sagesse. Je ne veux rien d’autre que d’avoir accès à cet espace immense ou tout peut pénétrer. Cet espace immense où sentir le lien avec tout. Sentir le lien dans mon cœur qui bat doucement. Inspiration totale. Laisser couler le flot. Mes mains ne sont que les instruments des messages qui existent dans le monde. Mes mots sont l’expression de ce qui existe mais auquel nous ne savons pas donner de place. Je voudrais pouvoir en quelques mots décrire ce que c’est que d’être un avec la terre.

La frustration me guette de ne pas pouvoir le décrire. Des mots qui se répètent et des phrases qui ne sont pas jolies. J’y vois la marque de l’égo. La volonté de bien faire, d’être la meilleure. Je te salue ego, vieil ami, vieil ennemi, frère de toutes mes batailles. Cette fois-ci je m’allonge et je ne te ferai pas face. Je ne répondrai pas à tes murmures. Je m’allonge et je regarde le ciel. Je me désintéresse de toi pour me perdre dans la contemplation de milliers d’étoiles ou de gouttes d’océan. Un sentiment de bien-être se diffuse. Tu es toujours là mais tu n’as plus d’importance, ton impact diminue alors que tout le reste s’intensifie. Je suis un, je suis bien. Je grandis, je m’étends à l’infini, jusqu’à rejoindre et dépasser les limites de la Terre. Il n’y a plus de frontières, alors que ma conscience les dépasse toutes, tout s’unit. Sais-tu ce qui nous attend ? Je m’élance dans le vide sans crainte. Dans une confiance qui n’a pas de borne, je suis à la proue d’un bateau invisible. Je me sens comme les grands explorateurs d’un autre siècle. Mes explorations ne m’amèneront pas à posséder. Simplement à sentir. Je ne ramènerai en souvenir que des sensations. Leur contact me nourrira pour longtemps. L’expérience. L’expérience est tout ce dont j’ai besoin. Le matériel n’a aucune importance dans ces contrées que nos pas ne peuvent pénétrer. Seul l’esprit libéré peut y accoster. Les yeux fermés je les parcours. Je ne sais pas les décrire. Je peux simplement vous dire le bien-être qui y existe. Ce ne sont que des couleurs et des émotions. Mais c’est tout ce qu’il me faut. Je ne vous apporterai aucune preuve, simplement mon témoignage. Et votre réaction n’importe que peu.

J’aimerais vous emmener dans ce fabuleux voyage. Mais vous n’y accèderez que de votre propre volonté. Saurez-vous faire le saut ? Le souhaiterez-vous ? Fermer les yeux. Partir un moment, ne rien attendre, ne rien chercher. Juste être bien, juste respirer. Laisser le corps et l’esprit un moment se reposer.

Oserez-vous croire qu’il existe autre chose ? Oserez vous prendre le risque de disparaître pour simplement vivre autre chose ? Ce n’est qu’ainsi que nous découvrirons. Que nous repousserons les limites. Et que nous tomberons dans l’amour, dans cet autre monde qui nous attend. Je vous offre mon sourire, je m’offre à vous pour que vous puissiez trouver le chemin qui vous mènera vers ces contrées. Il n’y a rien à faire, juste à laisser être. Se laisser emporter par le flot. Ecouter la voix en nous qui sait. Je ne cherche rien, je ne pousse à rien. J’ouvre simplement une porte.